Berlin '89 : "Mur high tech 2000"... il y a 30 ans !

Rédigé par Joseph MICACCIA - -
Le mur de Berlin

2019.11.09 : Anniversaire de la chute du mur de Berlin. Il est tombé, alors même que le dirigeant de la RDA envisageait de renforcer les sécurités pour empêcher son franchissement, sous l'impulsion des experts de la Stasi qui proposaient d'utiliser la "high tech" de l'époque ;-)

"Le Mur continuera d'exister dans 50 ou 100 ans si les conditions qui ont conduit à sa construction ne sont pas modifiées." (Erich Honecker, le 19 janvier 1989)

...Mais, quelques mois après, le 9 novembre 1989, le mur est tombé... avec le régime communiste...

 

 

Le mur de Berlin : un large espace "No man's land" truffé de mines, sous haute surveillance des Vopos (Volkspolizei / Police du peuple) et de la Stasi.

 

Le mur de Berlin séparait la zone soviétique de la zone "alliés" (France-Angleterre-USA).

 

Et chaque secteur était délimité par des panneaux d'avertissements.

 

Chacun dans son secteur...

 

... Comme le militaire français de cette photo, bien équipé...

 

 

...Et les armes étaient chargées ! Les militaires français avaient ordre de faciliter le passage des fugitifs, avec usage des armes pour les protéger des Vopos, si nécessaire. Aujourd'hui, il n'y a plus de caserne française en Allemagne (FFA : Forces Françaises en Allemagne). Ce sont les allemands qui sont en France, notamment à Metz (brigades franco-allemandes).

 

Dans le secteur américain, il y avait le fameux Check Point Charlie, principal point de passage (le plus connu) entre l'Est et l'Ouest...

 

 

...ainsi que l'aéroport "Tempelhof" où les militaires faisaient des présentations de leurs matériels, à l'occasion d'un week-end "portes ouvertes"...

 


Dans le même secteur se trouve la tour TV, hébergeant un restaurant qui tourne sur lui-même...

... avec vue panoramique...

 

Tout cela, c'était avant les nouveaux systèmes de surveillance... qui ne verront pas le jour ! Car  les russes envisageaient d'utiliser l'électronique et l'informatique, déjà à ce moment-là, pour accroître l'efficacité de la surveillance du mur. Mais le mur est tombé avant la mise en place de tout cet arsenal.

 

Chaque fugitif qui a laissé sa peau sur le mur a contribué à noircir la réputation de la RDA, qui voulait un mur moins poreux. C'est pour cette raison que la Stasi projetait de mettre à la place du mur un système "high tech" de surveillance, moins visible mais plus efficace, en utilisant les outils technologiques modernes de l'époque, "made in USSR"...

 

 

... et des ordinateurs comme celui-là...

...petite merveille technologique, avec ses disquettes au format 5 pouces 1/4, son clavier ergonomique, son imprimante matricielle et son écran plat à coins carrés ;-)

 

Aujourd'hui, les allemands peuvent circuler librement d'un côté du mur vers l'autre, dans les deux sens...

 

Et la porte de Brandebourg est illuminée par un soleil radieux !

 

 

Bibliographie :

 

 

Les commentaires sont fermés.