Taxe GAFA

Rédigé par Joseph MICACCIA - -
Taxe GAFA

La taxe sur les services numériques, dite taxe GAFA est un projet français visant à taxer les grands acteurs de l'internet (Google, Apple, FaceBook, Amazon... ) qui exercent leurs activités en France. Il s'agit d'une loi provisoire en attendant que les pays de l'Union européenne se mettent d'accord pour faire une loi européenne. A l'instar des entreprises concernée, M. Donald Trump, a manifesté son mécontentement et menace de taxer les produits français, le vin notamment...

 

Rétroactive au 1er janvier 2019, cette loi vise à taxer les activités numériques qui "créent de la valeur grâce aux internautes français", a précisé Bruno Le Maire, Ministre de l'Économie et des Finances. On estime que la taxe GAFA rapporterait 400 millions d’euros cette année. Selon le Ministère de l’économie, une trentaine de grands groupes devraient payer cette taxe, avec deux seuils prévus : un chiffre d’affaires minimum de 750 millions d’euros au niveau mondial et 25 millions dans l’Hexagone.

 

 

Le projet de loi adopté ce 11 juillet s'inspire d'un projet européen qui n'a pas abouti en raison des réticences de l'Irlande, de la Suède, du Danemark et de la Finlande.

 

Il faut saluer le courage du gouvernement français à faire cavalier seul pour la taxe GAFA, sous l'impulsion du Président Emmanuel Macron, devant le manque de coordination des autres pays de l'Union européenne, faisant face à M. Donald Trump, Président des Etats Unis d'Amérique.

 

 

Cela sera probablement un grand progrès lorsque tous les pays de la Communauté Européenne auront le même niveau de taxation. Par ailleurs, il serait stupide que les GAFA (et les autres entreprises) ne profitent pas des optimisations fiscales que permettent notamment l'Irlande ou le Luxembourg, où se trouve le siège fiscal d'Amazon par exemple.

 

 

D'ailleurs, parmi les géants du Net, c'est Amazon qui a réagi le premier, en annonçant qu'il répercutera la taxe française sur les acheteurs et vendeurs français qui utilisent sa plateforme de vente.

 

Quand Amazon sera moins attractif, on achètera ailleurs... même si rares sont les entreprises qui proposent des prix aussi concurrentiels et des délais de livraisons aussi rapides qu'Amazon.

 

Liens :

 

 

 

Les commentaires sont fermés.